Règlementation PMR

Règlementation PMR

(Personne à Mobilité Réduite)

L’esprit de la réglementation est de supprimer le plus grand nombre possible d’obstacles au déplacement et à l’usage des bâtiments et de leurs équipements pour des personnes qui, bien qu’ayant une déficience motrice, sensorielle ou cognitive, sont capables de vivre de façon indépendante et autonome. Les exigences d’accessibilité n’intègrent donc pas les besoins spécifiques des personnes non autonomes tributaires d’un accompagnement humain permanent.

La notion de qualité d’usage équivalente doit s’entendre du point de vue des distances à parcourir comme de la qualité de traitement (choix des matériaux, niveau d’éclairement, etc.) et de la valeur symbolique des lieux.

INFORMATIONS ET SIGNALISATIONS

Lorsque des informations permanentes sont fournies aux visiteurs par le moyen d’une signalisation visuelle ou sonore, celles-ci doivent pouvoir être reçues et interprétées par un visiteur handicapé

Visibilité

Les informations doivent être regroupées.

Les supports d’information doivent répondre aux exigences suivantes :

·         être contrastés par rapport à leur environnement immédiat ;

·         permettre une vision et une lecture en position « debout » comme en position « assis » ;

·         être choisis, positionnés et orientés de façon à éviter tout effet d’éblouissement, de reflet ou de

contre jour dû à l’éclairage naturel ou artificiel ;

·         s’ils sont situés à une hauteur inférieure à 2,20 m, permettre à une personne mal voyante de s’approcher

à moins d’1 m.

 

Lisibilité

Les informations données sur ces supports doivent répondre aux exigences suivantes :

·         être fortement contrastées par rapport au fond du support ;

·         la hauteur des caractères d’écriture doit être proportionnée aux circonstances : elle dépend notamment

de l’importance de l’information délivrée, des dimensions du local et de la distance de lecture de référence

fixée par le maître d’ouvrage en fonction de ces éléments ;

·         Lorsque les informations ne peuvent être fournies aux usagers sur un autre support, la hauteur des caractères

d’écriture ne peut en aucun cas être inférieure à :

·                                     15 mm pour les éléments de signalisation et d’information relatifs à l’orientation ;

4,5 mm sinon.

 

Compréhension

La signalisation doit recourir autant que possible à des icônes ou à des pictogrammes.

Lorsqu’ils existent, le recours aux pictogrammes normalisés s’impose